Manifestations

Retour à l'accueil    Mémoire du TourismeTémoignagesBibliographieProjetsNous contacter

 

 

MANIFESTATIONS - COLLOQUES

 

Un rappel de quelques unes des manifestations organisées depuis 2004 

 

Les programmes et actes des colloques, ayant été publiés dans la Revue Recherches Régionales des Alpes-Maritimes éditée par Les Archives Départementales des Alpes-Maritimes, peuvent être consultés sur le site du Conseil Général : http://www.cg06.fr/decouvrir-les-am/decouverte-du-patrimoine/les-archives-departementales/revues-rech-regionales/recherches-regionales/

Entre parenthèses , sont mentionnés les numéros des Recherches Régionales concernés .

 Une première  conférence : « L’invention de la Côte d’Azur » de Marc Boyer, a ouvert les travaux du CEHTAM le  Samedi 29 Janvier 2005  dans un salon de l‘Hôtel Negresco. (Marc Boyer, Agrégé d’histoire et Docteur d ‘Etat est un éminent spécialiste du tourisme ; auteur de nombreux études  et ouvrages sur la question dont « L’invention de la Côte d’Azur  . L’hiver dans le Midi », véritable synthèse sur les origines et l’essor du tourisme sur la Côte d’Azur , du XVIII°s. aux années 1920 ).

 

 

COLLOQUE : L’ HISTOIRE DU TRAVAIL  DANS  L’HOTELLERIE ET  LA RESTAURATION  SUR LA CÔTE  D’AZUR AU XX° SIECLE    (Voir Numéro 189 –Année 2008 des Recherches Régionales)

 

Ce colloque s’est déroulé le jeudi 29 mars après-midi et vendredi 30 mars 2007, toute la journée dans l’amphithéâtre du Lycée Hôtelier Paul Augier  à Nice. Une manifestation marquée par la présence du Professeur Marc Boyer qui a accepté de l’introduire et la participation de Monsieur Daguin, Président de l’UMIH (Union des Métiers de l’Industrie Hôtelière ) qui a bien voulu conclure . Le sujet abordé se voulait résolument novateur et ambitieux :  novateur en ce sens que le thème du  travail dans l’hôtellerie n’avait jamais été jusqu’à présent réellement  abordé et ambitieux car il s’intéressait à  toute la Côte d’Azur historique et s’inscrivait dans la  durée, à savoir une période d’un siècle au cours de laquelle le tourisme azuréen a connu de nombreuses vicissitudes et mutations qui n’ont pas été sans répercussions sur  le sujet abordé ici .  

Chasseur du Royal en 1912  Groom du Negresco en 1948

 

A compter de 2008 , le CEHTAM a décidé de s’intéresser  à  « 250 ANS DE  PRESENCE BRITANNIQUE SUR LA CÔTE D’AZUR » :

AINSI LE JEUDI 29 AVRIL 2010 au C.U.M. (Centre Universitaire Mediterranéen) A NICE UN COLLOQUE S’INTERESSANT A « 250 ANS DE PRESENCE BRITANNIQUE SUR LA RIVIERA  » A ATTIRE UN IMPORTANT PUBLIC TOUT AU LONG DE LA JOURNEE  (Voir Numéro 197 –Année 2011 des Recherches Régionales)

L’objet de la manifestation : Cette journée d’étude s’inscrivait dans le cadre des manifestations du 150e  anniversaire du rattachement du Comté de Nice  à la France et avait pour but de montrer la place importante des anglais dans l’histoire contemporaine des Alpes-Maritimes, de rappeler les liens étroits qui ont existé et demeurent depuis le XVIIe  entre l’Angleterre (et les îles britanniques)  et la Riviera (plus tard appelée la Côte d’Azur) et enfin de  montrer la place essentielle jouée par les Anglais et Britanniques dans ce que Marc Boyer a appelé l’ « Invention de la Côte d’Azur »

 

Le chemin des Anglais vers 1840 par Gordon Coombe Tenant     (Musée Masséna Nice)

 

COLLOQUE :  "MENTON, UNE EXCEPTION AZUREENNE OU 150 ANS D’HISTOIRE DU TOURISME  (1861-2011)" le  20 MAI 2011, Salle Saint Exupéry à Menton. (Voir Numéro 200 –Année 2011 des Recherches Régionales)

 Le  CEHTAM  s’est ici lancé dans une monographie locale d’autant plus intéressante qu’elle concerne « la perle de la France » (Elisée Reclus), une des plus belles stations touristiques de la Côte d’Azur,  qui  a su concilier valorisation de son patrimoine (Ville d’art et d’histoire ) et  souci d’améliorer la qualité de l’accueil touristique. Cette manifestation s’inscrivait dans  le cadre du 150 ° anniversaire du rattachement de Menton-Roquebrune Cap Martin à la France . Il s’agissait  aussi de montrer la place importante du tourisme dans l’histoire contemporaine des 2 communes . Le titre choisi avait pour but de faire ressortir la place à  part occupée par Menton dans l’histoire touristique de la Riviera : vieille station d’hiver à vocation spécifiquement climatothérapique , en raison de ses conditions hivernales idéales (Cf « Menton , le séjour d’hiver le plus parfait »  Marc Boyer  « L’Hiver dans le Midi . L’invention de la Côte d’Azur XVIII°-XXI° s » Ed. L’Harmattan 2009).

 

COLLOQUE :  TRADITION ET GRANDEUR  DE  L’HÔTELLERIE DE LUXE SUR LA CÔTE D’AZUR (Voir N° 203 Année 2013 des Recherches Régionales )         

Cette manifestation organisée, en collaboration avec des étudiants de Licence pro « Art et  techniques de l’hôtellerie de luxe  » du Lycée Paul Augier,  les 30 et 31 mars 2012 au CUM (Centre Universitaire Méditerranéen ) de Nice  proposait un titre volontairement publicitaire et ambitieux :

- D’une part pour rappeler que la Riviera française qui, de Menton à Hyères, attire, par la douceur de son climat hivernal, l’élite européenne à partir du milieu du XIXe, devient progressivement un important  foyer de cette grande hôtellerie qui se développe après 1850 en France et en Europe 

- D’autre part , il s’agissait de dresser un tableau actuel de ce secteur essentiel que constitue l’hôtellerie de luxe dans notre région, qui demeure encore aujourd’hui un des principaux foyers au monde en terme de concentration de grands hôtels de luxe .

 

Vous pouvez retrouver les photos et reportages sur cette manifestation sur le blog de Madame Marylène Lejemble :

http://patrimoineazur06.blogspot.fr/2012/03/tradition-et-grandeur-de-lhotellerie-de.html

 

 

 

 

 LA GRANDE AFFAIRE DE L'ANNEE 2013-2014 A ETE LA PREPARATION ET L'ELABORATION DE L'EXPOSITION DU CENTENAIRE DE L'ECOLE HÔTELIERE DE NICE .

- Lancé dans ce projet dès le printemps 2013, nous avons pu proposer le 23 janvier 2014 , jour du lancement des festivités du Centenaire de l’Ecole Hôtelière de Nice,   une magnifique  exposition prête et installée, du  beau travail accompagné d’un Petit journal illustré du Centenaire. On peut cependant regretter que cette  exposition de 20 panneaux installée dans le hall d’accueil des restaurants pédagogiques du Lycée Paul Augier n’ait fait l’objet d’aucune inauguration officielle et ait été aussi peu valorisée par les organisateurs des manifestations du Centenaire.

- C’est la raison pour laquelle nous avons tenu à présenter cette exposition dans un autre lieu public que le Lycée. La CUM a eu l’amabilité de nous offrir un salon du 23 au 28 mai et surtout il nous a permis de faire découvrir au public le siècle d’histoire de l’Ecole hôtelière de Nice à l’occasion d’une conférence qu’Alain Callais a donnée le 24 mai à 15 h dans le grand amphithéâtre du CUM. Nous avons pu aussi réinstaller pendant quelques semaines l’exposition dans le hall d’accueil du Lycée Paul Augier en novembre-décembre 2014, notamment à l’occasion de la grande soirée du 14 novembre 2014, organisée par l’Association des Elèves et Anciens Elèves du Lycée.

 

                                                                            La première Ecole hôtelière dans les locaux de l’actuel C.U.M.

COLLOQUE: LA CÔTE D'AZUR DES TRENTE GLORIEUSES (1945-1975) organisé les 4 et 5 mars 2015 au CUM (Centre Universitaire Méditerranéen ) de Nice   Actes publiés courant 2016 dans les Recherches Régionales

Pour la première fois, le CEHTAM aborde l’étude d’une période clé de l’histoire de notre région car ces 30 années de l’après-guerre non seulement ont bouleversé nos sociétés contemporaines mais  ont également métamorphosé la  Côte d’Azur de l’après-guerre,  donnant à notre   littoral le visage  que nous lui connaissons de nos jours. Nous  reprenons dans l’intitulé du colloque, le  titre de l’étude publiée en 1979  par l’économiste  Jean Fourastié pour qualifier les trente années qui suivent la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, une longue période marquée par une croissance exceptionnelle qui touche la France et la plupart des pays occidentaux.  La Côte d’Azur a bien sûr participé à cette « révolution invisible », sous-titre de l’ouvrage de Jean Fourastié. 

La French Riviera occupe déjà une place à part dans la France de l’après-guerre , puisque nous avons affaire à une région déjà plus urbanisée et plus ouverte sur l’extérieur que la majorité des régions françaises notamment en raison de son riche passé touristique. Comme  de nombreuses  autres régions françaises, il lui faut quelques années pour se reconstruire et sortir de la situation de pénurie et de rationnement héritée du conflit. Mais à partir de 1950,  elle entre de pleins pieds dans cette longue période de boom économique dont bénéficient ses deux départements des  Alpes-Maritimes et du Var. Notre propos va bien sûr privilégier les profondes mutations qui touchent l’activité touristique de ces deux départements durant ces trois décennies. Ils  participent à leur façon à l’essor de ce tourisme de masse estival qui bouleverse durablement une grande partie du littoral français.

                                                       

                                                                                          La plage de Juan-les-Pins en été

 


 

                                                                      

 

haut de page